Réunion LIG -I3S CONTINUUM

Date : 18 décembre 2009

Visio conférence : http://connect.unice.fr/lavirott

Horaire : 10h-12h

Présents : Joëlle, Emric, Anis, Stéphane, Gaëtan, Nicolas, Mélaine, Jean-Yves

Ordre du jour : Avancement D2

  1. Présentation des slides du noveau plan du D2 :
  2. Présentation du nouveau GANTT suite à la modification de l'organisation du projet

Les principales remarques sont les suivantes :

L'Introduction est OK, il faut juste présenter la structure de l'Etat de l'art selon 3 axes :

  • Représentations du contexte
  • Traitements des infromations contextuelles
  • Dynamique de la prise en compte des informations contextuelles

Dans “Représentations et Modèles du contexte” il ne faut pas oublier les conclusions suivantes :

  • Représentations adaptées aux finalités de la prise en compte du contexte
  • Si la prise en compte du contexte se fait selon des préoccupations séparées, le contexte associé ne l'est-il pas lui même ? Nous nous dirigeons alors vers des représentations contextuelles dédiées aux adaptations.

Un exemple, les adaptations associés à l'économie d'énergie ne nécessite pas la connaissance la plus large possible du contexte.

Dans la “Décomposition fonctionnelle de la prise en compte du contexte”, c'est OK

Dans la partie “Pour la maîtrise des dynamiques de la prise en compte du contexte”, cette partie est suffisamment insolite pour servir de transition à une majeure partie de la contribution de Continuum. En effet, il s'agit de mettre en avant le peu de considération qui est fait des dynamiques des traitements des informations contextuelles proposées, en négligeant au passage leur durée de validité. A l'instar des travaux en Robotique sur la décomposition comportementale de l'activité d'un robot, il est proposé dans Continuum de distinguer les différentes chaines (appelés schémas) de prise en compte du contexte pour l'adaptation de l'application et leur dynamique.

Dans la partie contribution,

  • on prolonge cette analyse en introduisant plusieurs schémas de prise en compte du contexte pour l'adaptation et en soulevant en conséquence le problème de la combinaison “tardives” de ces schémas. Nous appellerons cela gestion de conflit et rédigerons le D2.2 sur ce thème.
  • A l'instar des travaux de Rasmussen (psychologie) et Tigli (robotique), on introduit une hiérarchie dans la décomposition comportementale. On distingue alors des niveaux de schémas d'adaptation concurrentiels.

(ex. reflexe, tactique, stratégique).

  • REMARQUE 1 : le schéma d'adptation de plus haut niveau met en oeuvre une décomposition fonctionnelle précédemment présentée et privilégiant le raisonnement sur le contexte au détriment du temps de réaction.
  • REMARQUE 2 : A Noter et illustrer que la complexité algorithmique de la chaine de prise en compte du contexte (dont le niveau logique de la partie décisionnelle) à un impact direct sur la dynamique du schéma associé.
  • REMARQUE 3 : Si nous gérons des représentations séparées du contexte, ces dernières peuvent néanmoins extraire des informations pertinentes d'une même source de représentation du contexte. Cette dernière devra alors concilier validité de l'information délivrée, parfois inférée, fonction des évolutions récentes du contexte. Un autre aspect repose sur l'alignement des concepts qui pourraient être disjoints d'une représentation à une autre. Ces points seront abordés dans la tâche 3 et détaille dans les livrables D3.X.